Eurovision Bonsoir Paris

09 novembre 2014

Election de Mister Eurovision Bonsoir Paris 2014 : la phase finale

Ils étaient 80 au départ. Ils ne sont plus que 20 pour la phase finale.

phasefinale

www.eurovision-bonsoirparis.com

Posté par VinnieQ à 21:42 - Commentaires [0] - Permalien [#]


Eurovision Gala Night : un succès "made in Luxembourg"

lux

Ce samedi 25 octobre 2014, ce sont plus d'un millier de spectateurs qui se sont réunis au Casino de Mondorf-Les-Bains (Luxembourg) pour le 7ème Eurovision Gala Night. A l'initiative d'OGAE Luxembourg, le club de fans luxembourgeois, la soirée est également un gala de charité pour la Croix-rouge et bénéficie du soutien du Ministère de la Culture du Grand Duché. La soirée a permis à de nombreux fans venus des quatre coins de l'Europe de se retrouver. Au programme, un concours avec 16 candidats reprenant des chansons de l'eurovision et trois invités de marque, Alexander Rybak, Linda Martin et Loreen, cette dernière ayant remplacé au pied levé Conchita Wurst, initialement prévue au programme mais qui a du faire faux bon, som emploi du temps (enregistrement de son nouveau titre, spectacle parisien) ne lui ayant pas permis de se rendre disponible. C'est d'ailleurs par un clip vidéo d'excuses de la diva autrichienne qu'a débuté la soirée.

Après l'audition des 16 candidats amateurs, les 3 invités ont ravi la salle en interprétant chacun 3 ou 4 chansons dont leurs chansons gagnantes du concours. Alexander Ryback a joué avec le public, notamment pour reprendre avec lui "Into a fantasy", la musique du film Dragons 2. Linda Martin, a pris ensuite possession de la scène et du micro. Visiblement ravie d'être là, la sexagénaire irlandaise s'est livrée à un stand-up volubile et très drôle. "C'est le public le plus nombreux pour moi depuis le concours 1992" s'est-elle empressée de confier. Point d'orgue de son intervention, Linda Martin a interpellé la ministre de la culture luxembourgeoise, l'encourageant à mettre les moyens pour un retour du Luxembourg dans le concours l'an prochain. Soutenue par le public, Linda a obtenu un acquiessement poli de la Ministre que l'irlandaise, décidément très en forme, a immédiatement traduit en une réponse affirmative, ferme et définitive !!!

 

 

LUXRRC'est Loreen qui a conclu le show d'une formidable manière. Après un magnifique remix de "My Heart Is Refusing Me", Loreen a repris "Euphoria", enflammant définitement le casino luxembourgeois. A l'issue des votes sacrant une jeune chanteuse d'origine portugaise, tous les participants se sont retrouvés dans les coursives du casino 2000 pour danser sur les rythmes eurovisuels distillés par Juergen Boernig (Eurovision Radio International).

 

Au final, une soirée remarquablement réussie. Un grand bravo à OGAE Luxembourg et à son président Eric Lehmann.

 

LUX1

Posté par VinnieQ à 19:14 - Commentaires [0] - Permalien [#]

27 septembre 2014

Election de Mister Eurovision Bonsoir Paris 2014.

 

results_quart1Résultats des quarts de finale

Deux ans après l'élection de Zoli Adok au titre de Mister Bonsoir Paris 2012, c'est reparti pour une nouvelle éléction.

80 nouveaux candidats au départ. Tous ont contribué aux deux derniers concours 2013, 2014. Comme les candidats masculins de ces deux derniers concours n'étaient pas suffisamment nombreux, il a fallu piocher dans les danseurs et les participants aux sélections nationales pour compléter le crû 2014.

results_quart2

Comme il y a deux ans, l'élection débute par 4 quarts de finale. Pour chacun des quarts de finale, 20 candidats sont soumis à vos votes pendant une semaine. Les 10 premiers se qualifieront pour les demi-finales.

 

 

results_quart3

www.eurovision-bonsoirparis.com

 

 

 

results_quart4

Posté par VinnieQ à 22:46 - Commentaires [0] - Permalien [#]

05 juin 2014

Retrouvez-nous sur le site

www.eurovision-bonsoirparis.com

 

EBPLL

 

Posté par VinnieQ à 21:51 - Commentaires [0] - Permalien [#]


18 mai 2014

Le débrief : Eurovision 2014, pauvre France...

debrief1Nous y sommes. La France a touché le fond en décrochant à Copenhague la dernière place du 59ème concours eurovision de la chanson, et ce pour la toute première fois en 57 participations.

Un résultat prévisible même s'il est injuste pour les Twin-Twin dont l'énergie, la sympathie et l'implication ont marqué cette aventure eurovisuelle. S'il est un point positif à retenir de ce cru 2014, c'est bien celui-là. Le trio français a parfaitement fait son job, sur place, et obtenu le prix de camaraderie auprès de la communauté de fans et de journalistes présents dans la capitale danoise. La "Moustache" française a enflammé les dance-floors de l'Euroclub et les Twin-Twin ont fait honneur à leur rôle de représentants de la France.

Malgré l'implication des 3 artistes, la France subit une déconfiture sans précédent, dernière du classement des jurys professionnels et dernière du classement du public.

Retour sur la sélection 2014.

debrief2L'été dernier, lors d'un sondage lancé par BonsoirParis, vous aviez majoritairement souhaité que la sélection française soit plus transparente et que le choix de la chanson soit plus démocratique. France3 a répondu à ces attentes en instaurant une sélection publique en deux temps. Dans un premier temps, trois chansons ont été choisies par un jury de présélection, jury qui, pour la première fois, a comporté un fan de l'eurovision et une télespectatrice de France3. Dans un second temps, c'est le public qui a choisi, parmi les trois chansons préselectionnées, celle qui irait à Copenhague. Sur le principe, on ne peut que saluer ce dispositif, plus enthousiasmant que le choix interne laissé à quelques individus dont la compétence a été infirmée l'an dernier.

De la préselection sont sorties 3 chansons, celles des Destan, celle de Joanna Lagrave et celle des Twin-Twin. L'an dernier, dès la parution de la chanson d'Amandine Bourgeois, nous nous étions insurgés contre ce choix, jugé comme totalement inadapté au concours. "C'est comme envoyer une bonne équipe de water-polo au championnat d'Europe de football", écrivions nous. Cette année, pas de réaction épidermique. Les 3 chansons nous paraissaient être dans le thème, mais en revanche, aucune d'entre elles ne présentait un gros potentiel. Pour rester dans la même métaphore sportive, on va bien envoyer une équipe de football au championnat d'Europe de football, mais une équipe de 4ème division..." C'est donc un choix par défaut qu'ont fait les télespectateurs. Les Twin-Twin l'ont visiblement emporté assez largement. On ne saura jamais ce qu'il serait advenu si le choix s'était porté sur les Destan ou sur Joanna ni si ce choix a été complètement honnète (France3 n'a pas communiqué le détail des votes, notamment ceux du jury).

Aux dires des membres du jury, les 3 chansons préselectionnées étaient les 3 "moins mauvaises" parmi les 10 titres en compétition. Et c'est bien là que le bas blesse. La mise en place d'un processus de sélection n'est qu'un leurre si cette sélection doit s'effectuer sur des propositions indigentes.

Warner aux manettes

debrief3La constitution de la liste des titres à sélectionner est, quant à elle, beaucoup plus obscure. Aux manettes, une société de production, Warner, avec qui France3 est en contrat. Anggun, Amandine Bourgeois, les Twin-Twin..., Warner place chaque année un artiste de son catalogue. On ne connaît rien des discussions, des réflexions, des stratégies développées en interne par Warner pour proposer tel ou tel artiste mais l'Eurovision n'est visiblement pas le soucis principal de la société de production. Son intérêt, c'est de mettre en lumière un de ses artistes. On aura jamais autant parler des Twin-Twin en France et c'est tout bénéf pour le groupe et pour Warner. Pour France3, on imagine bien que la contre-partie est financière, c'est Warner qui paye et tout le monde s'y retrouve. Sur son compte FaceBook, au lendemain de sa défaite, Joanna Lagrave remerciait ses soutiens et concluait par un "Bravo à Warner et à Twin Twin", une référence appuyée à la société de production qui nous laisse perplexes sur la réelle équité de la sélection... L'an dernier, Pascal Nègre (Universal music) n'avait pas caché être personnellement assez fan de l'eurovision. Il  semblait cependant ne pas pouvoir entrer dans un domaine réservé par contrat à un autre partenaire.

Que la sélection française soit chapeautée par une société de production ne nous dérange pas, à condition qu'elle s'inscrive dans un véritable projet pour l'eurovision, notamment avec la composition de chansons réellement destinées au concours. Ca n'est visiblement pas le cas. On recherche dans les tiroirs de la société de production, quel artiste on souhaite lancer ou relancer et, parmi ses titres ou dans des maquettes récentes, ce qu'on pourrait bien lui faire chanter. Ainsi, "Moustache" n'a pas été écrite pour le concours. Comme l'ont rappelé les Twin-Twin, dans la polémique sur les accusations de plagia de Stromae, la chanson a été composée avant le "Papaoutai" du belge...

France 3, un amateurisme coupable

debrief4Si les marges de manoeuvre de France3 semblent donc bien maigres dans le choix de la chanson, on ne peut que déplorer le pitoyable amateurisme de la chaîne française dans les prérogatives qui restent les siennes. A-t-elle vraiment les moyens de faire mieux ?

Malgré les bonnes intentions, on ne peut que souligner le côté désuet de la sélection présentée par France3. L'émission dominicale de Natasha St Pierre dans laquelle ont été présentées les 3 chansons en lice, aura eu tout du non-évênement cathodique. Il fallait vraiment être fan pour s'enthousiasmer devant cette émission... On passera sous silence la révélation du résultat des votes, un mois plus tard, en 30 secondes chrono...

Côté promotion de la chanson, ce fut cette année d'une rare indigence. Minimum syndical pour les passages en télé et désert total sur les ondes radios. Certains internautes de province, fidèles auditeurs de France Bleue, nous ont indiqué n'avoir jamais entendu le titre français sur les ondes de leur radio, pourtant partenaire de France3 sur le projet... Baromètre ultime, à la veille du départ pour Copenhague, la totalité de nos amis, collègues, familles nous posait encore la même question "Et c'est qui pour la France ?". L'audience de la chaîne, en baisse avec 2,7 millions de télespectateurs (13,6% pdm) apporte la sanction attendue à cette quasi absence de promotion. Ce n'est d'ailleurs pas la seule raison. On ne comprend pas comment France2, chaîne partenaire et amie (?), peut diffuser le "Plus grand cabaret du monde", une émission de variétés, le soir du concours, alors même qu'une 3ème émission musicale (The Voice) est déjà programmée sur TF1 !!!

DSC_0023 (2)Mais l'amateurisme le plus patenté nous a sauté aux yeux sur place. Nous avons la chance d'assister à l'ensemble des répétitions où se succèdent les candidats, leurs staffs et où l'on constate le professionnalisme des équipes qui ont travaillé en amont le concept visuel propre à valoriser leur chanson. Côté français, on improvise. C'est "Bricolo et Bricolette font l'eurovision". On invente sur place, un élément par ci, un élément par là, et sans vision artistique générale. Certes, les Twin-Twin ont répété 3 pas de chorégraphie mais c'est à peu près tout. Pire cette année, on installe les Twin-Twin dans un esprit concert alors que le principe de base de ce concours est d'être une émission de télé. Par exemple, le danseur se déplace à un moment sur un des cat-walk, execute quelques contorsions et incite les spectateurs à frapper dans leurs mains. Ca marche dans la salle mais comme ça n'est pas passé à l'écran, ça n'a strictement aucun intérêt. Y'avait il une équipe artistique qui a planché sur la manière la plus efficace de valoriser le visuel à l'écran ? On en doute.

debrief6Et c'est pourtant un point essentiel. Les néerlandais en ont fait la démonstration cette année. Avec une chanson décalée, que beaucoup jugeaient ennuyeuse et inadaptée au concours, ils ont trouvé un concept visuel qui a totalement optimisé cette chanson à l'écran. On ne peut dire qu'un grand bravo à celui ou celle qui a eu l'idée de cette ligne discontinue qui défile au début de la chanson, de ce huis-clos complice entre les deux artistes, de ce jeu de caméras circulaire, de ce jeu de regards mis en place.... C'est sûr que dans la salle, contrairement aux Twin-Twin qui ont joué avec le public, la prestation des néerlandais, n'avait pas vraiment d'intérêt mais quelle surprise en découvrant plus tard, le rendu à l'écran. Les néerlandais ont fait un travail de pro. D'ailleurs, s'il on regarde le trio de tête, Autriche, Pays-Bas, Suède, les trois ont le point commun d'avoir proposé des visuels extrêmement travaillés. Il ne s'agit pas de faire du visuel pour faire du visuel (ce n'est pas du cirque et les abus sont souvent contre-productifs, n'est-ce pas Anggun ?) mais d'imaginer, de concevoir, le visuel qui sera le plus à même de valoriser une chanson, quelle qu'elle soit. La chanson française n'était pas la meilleure qui soit, loin s'en faut, mais le visuel, plutôt cheap, n'a pas aidé. A cet égard, les Twin-Twin avaient annoncé aux fans, avant le concours, quelque chose de spectaculaire. On attendait donc beaucoup de la mise en scène et la déception était palpable après la première répétition du groupe.

En passant après la Suède et son visuel hyper élaboré, la France a souffert de la comparaison. Le rang de passage est d'ailleurs un sujet qui a fait parler sur place. Pour la deuxième année consécutive, la France a été positionnée à la plus mauvaise place à laquelle elle pouvait prétendre. L'an dernier, Amandine Bourgeois avait tiré un passage entre la 1ère et la 13ème place et la SVT l'avait positionnée en 1ère position. Cette année, les Twin-Twin ont eu la chance de tirer un passage entre la 14ème et la 26ème place pour, finalement, passer en 14ème position. Même si les règles sont connues, on aurait apprécié que France3 fasse part d'un certain mécontentement auprès des organisateurs. Dans un contexte international, il est toujours bon de dire les choses, de hausser le ton pour mettre une certaine pression. Sinon, à chaque fois, on n'aura aucun scrupule à nous mettre en mauvaise position en disant que les français s'en fichent. C'est le principe de base du lobbying. Il n'est pas question d'exiger un bon rang de passage mais faire part de son mécontentement peut avoir un impact inconscient sur les choix futurs. De réaction de France3, il n'y en a pas eu.

DSC_0029 (2)La chaîne française a d'ailleurs été très discrète sur place. Pourtant, Marie-Claire Mézerette, la directrice des programmes de variété de la chaîne était présente sur place toute la semaine. Celle qui déclarait récemment que "l'Eurovision est une farce" n'a pas marqué le concours de son empreinte. Pas de déclaration à la presse, pas de présence aux conférences de presse, une semaine quasi touristique pour madame Mézerette qui ne cache pas que "l'eurovision, ce n'est vraiment pas son truc". Sur ce point, on est d'accord avec elle. La délégation française, menée par un Frédéric Valencak dont on ne peut que saluer les efforts, la gentillesse et la disponibilité dans un contexte difficile, s'est effacée cette année derrière les Twin-Twin et leur aptitude au show et à l'happening médiatique. Les conférences de presse ont d'ailleurs été centrées sur la carrière et la vie des Twin-twin et n'ont quasiment pas abordé la prestation du groupe, l'environnement, le projet eurovisuel français. Les danseurs, le choriste.... on ne les a pas vus. Côté promotion, rien à signaler côté français. Quelques fans regrettaient ne pas avoir reçu, ne serait-ce que le CD de la chanson française. C'est vrai que pour la 1ère fois depuis 11 concours vécus sur place, nous rentrons en France sans le CD de nos représentants. C'est la crise....

Quelles conclusions tirer de ce débrief ?

debrief5Le constat que l'on fait est assez désabusé. Le costume est visiblement trop grand pour France3.

Sans moyens, la chaîne française en est réduite à déléguer les choix initiaux à Warner, qui assure le financement principal de la candidature française et dont les motivations ne sont pas directement axées sur l'eurovision. France3 bricole ensuite, avec de petits moyens, un projet sans ambition pour lequel la direction des programmes de la chaîne ne montre, ni envie, ni motivation excessive. La dernière place du concours, une faible audience, on aurait pu imaginer un peu d'agitation dans les couloirs de francetélévisions. Ca ne semble pas le cas et l'on peut craindre, objectivement, que rien ne change.

Evitons de nous ériger en donneurs de leçon en disant, "il faudrait faire comme-ci, il faudrait faire comme ça". Le problème n'est pas tant la façon de choisir la chanson que l'absence de "projet eurovision" crédible.

Seul un changement radical pourrait permettre de redorer l'image du concours en France et d'envisager de meilleurs résultats.

Malgré quelques efforts louables, il apparait que France3 n'est pas armé pour ce projet et que le changement radical souhaité commence par la prise en charge du concours par une autre chaîne, que l'on imagine très bien pouvoir être France2. Ce serait déjà un premier signal positif...

 Vincent Q. (eurovision-bonsoirparis.com)

 

Posté par VinnieQ à 20:50 - - Commentaires [7] - Permalien [#]
Tags : ,

14 mai 2014

Analyse des votes de la Finale

 

finale14_picto10

L'Autriche au top, la France au fond du trou....

Les votes des jurys comme celui du public sont convergents sur ces deux points. Ci-après les classements de la finale du concours tels qu'ils auraient été en 100% jury et en 100% télévoting. On observe quelques petites différences et quatre grosses divergences pour 4 candidats. Malte et l'Azerbaïdjan ont été clairement soutenus par les jurys tandis que la Suisse et la Pologne l'ont été par le public.

finale14_picto1

Télévoting pro-Conchita....

 Conchita Wurst termine dans le TOP-5 des votes des télespectateurs dans 33 pays sur 34 (y compris dans les pays de l'ex-URSS ici en rouge). C'est un véritable raz de marée pour la diva autrichienne.

Elle arrive même en tête du télévoting dans 8 pays.On note avec un certain plaisir que l'Autiche se place en 3ème position des télévotes en Russie et en Azerbaïdjan, en 4ème place en Biélorussie.

Un seul pays européen a boudé la gagnante autrichienne en ne la plaçant qu'en 8ème position des votes, c'est l'Estonie. En France, Conchita a fait mouche en décrochant les 10 points derrière l'inaccessible Arménie fortement soutenue par la communauté arménienne.

Il est rare de voir une telle unanimité pour une chanson, preuve que le phénomène Conchita a révélé, partout en Europe, des aspirations à davantage de tolérance et de liberté, dans une période où règnent, ça et là, de fortes tensions.

finale14_picto3

Pour les Twin-Twin en revanche, les téléphones n'ont guère crépité. Un seul pays a placé la France dans les 10 premiers au télévoting, c'est l'Islande avec la 10ème place au télévoting de ce tout petit pays qui avait déjà , il est vrai, affiché des goûts originaux en choisissant les bondissants Pollapönk comme représentants....

La France n'est dans les 15 premiers du télévoting que de 6 pays.

Pire, les téléspectateurs de 20 des 34 pays votants ont renvoyé notre joyeux trio au delà de la 20ème place... Maigre consolation, la France ne termine dernière dans aucun des télévotings....

11 chansons se sont partagées les 1ères places des 35 télévotings (pas de télévoting en Albanie et à Saint-Marin). Conchita est arrivée en tête des appels dans 8 pays. On notera l'étonnant engouement du public outre-manche pour la chanson polonaise et le fait que Sanna Nielsen (Suède) n'a remporté aucun télévoting.

finale14_picto5

Des jurés partagés....

Les jurys de chaque pays étaient composés de 5 membres. Tous leurs votes ont été pris en compte à l'exception de ceux du jury de la Géorgie (on ignore s'il s'agit d'un problème technique, d'un problème de fraude ou autre). Ce sont donc 180 jurés professionnels qui se sont exprimés individuellement en classant les 26 chansons. Chaque chanson a été, au final, classée par 175 jurés (bien évidemment pas par les 5 jurés de son propre pays).

Si l'on regarde les classements de ces 175 professionnels, on note que les résultats de Conchita Wurst sont beaucoup moins unanimes que dans le télévoting. Si environ la moitié d'entre eux, 92, ont placé Conchita dans leur TOP-5 (dont 33 premières places), ils ont été 53 à reléguer l'autrichienne au delà de la 10ème place et même, pour 19 d'entre eux au delà de la 20ème place !!! Ce sont essentiellement des jurés des pays de l'est mais pas seulement. Boris Bergman, le parolier d'Amandine Bourgeois l'an dernier et membre du jury français, n'a placé Conchita qu'au 17ème rang de son classement...

finale14_picto6

Les jurés n'ont pas été cléments avec les Twin-Twin... 152 des 175 jurés les ont classés au delà de la 10ème place et même, au delà de la 20ème place pour 76 d'entre eux. On se consolera avec les 23 jurés qui ont placé nos francais dans les 10 premiers.

LADAMA

La palme à 2 jurés qui ont même hissé les Twin-Twin sur leurs podiums personnels en 3ème position. Merci au juré suisse Marcus van Lier, Manager de Warner Suisse (Warner qui produit les Twin-Twin mais ce n'est évidemment qu'une coîncidence.....) et à l'espagnole Damaris Abad (La Dama), la reine du flamenco qui a participé cette année à la sélection espagnole et qui, visiblement est amatrice de moustaches.

Si l'on regarde le résultat du vote des jurys, on constate que Conchita a remporté, au total, la première place de 9 jurys et une place dans les 4 premiers chez plus de la moitié des jurys. En revanche, elle a été mal classée par 9 jurys dont 3 places dans les 5 derniers en Biélorussie, Arménie et Azerbaïdjan. On s'étonnera aussi d'une faible 11ème place attribuée à Conchita par le jury du voisin allemand.

Côté français, seul 9 jurys ont placé les Twin-Twin dans leur TOP15 et c'est le jury suédois qui a été le plus indulgent (7ème). Cette indulgence rapportera 1 des 2 points obtenus, in fine, par la France.

finale14_picto7

Les 180 jurés professionnels n'ont pas été unanimes. Leur expertise pour désigner le gagnant s'est portée sur 22 des 26 finalistes.

Notons l'unanimité (parfois suspecte) de certains jurys.  L'Azerbaïdjan (25ème pour les 5 jurés arméniens), l'Arménie (25ème pour les 5 jurés azéris), l'Autriche (1ère pour les 5 jurés finlandais et les 5 jurés slovènes), la Roumanie (1ère pour les 5 jurés moldaves), les Pays-Bas (1ère pour les 5 jurés polonais). Dans certains jurys (Irlande, Grèce, Roumanie), aucun des jurés n'a choisi la même chanson en numéro 1. Malgré leur statut de "professionnels" de la musique, il semble bien que l'avis des jurés soit aussi varié que le sont les goûts du public...

finale14_picto8

Pour conclure, notons qu'avec 290 points, l'Autriche réalise le 4ème meilleur total de points depuis 1956, le record restant la propriété d'Alexander Rybak.

finale14_picto9

Posté par VinnieQ à 16:42 - - Commentaires [4] - Permalien [#]
Tags : ,

11 mai 2014

Viva la diva, Viva Conchita !!!

DSC_0011 (2)

Conchita Wurst remporte le concours eurovision 2014 pour l'Autriche

Déconfiture totale pour la France qui termine dernière pour la première fois de son histoire

Résultats, analyses dès notre retour en France

Posté par VinnieQ à 04:37 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags :

10 mai 2014

Finale du Concours Eurovision de la Chanson 2014

moustachesSamedi 10 Mai 2014

21H00

FRANCE 3

Bonne finale à tous et à toutes.

Qui va remporter le concours 2014 ? Rarement ces dernières années le jeu avait été aussi ouvert. Suède, Arménie, Norvège, Pays-Bas, Espagne, Danemark, Suisse, Autriche, Hongrie, Royaume-Uni, ils ne sont pas moins de 10 à être régulièrement cités comme vainqueurs. Côté français, l'optimisme est résolument modéré. Une place dans les 15 premiers serait considérée comme raisonnable mais le spectre d'une nouvelle déconfiture plâne sur la France, notamment depuis la prestation en demi-teinte, hier soir, lors de la répétition pour les jurys.

Posté par VinnieQ à 13:23 - - Commentaires [2] - Permalien [#]
Tags : ,

09 mai 2014

Les Twin-Twin récoltent un mauvais ordre de passage. France 3 va-t-elle réagir ?

logo_ebpcopenhaguedirectLa télévision danoise a annoncé l'ordre de passage des 26 finalistes du concours. Depuis l'an dernier, c'est l'organisateur qui choisit l'ordre de passage des chansons, une procédure injuste qui s'est substituée à un tirage au sort qui prévalait auparavant. On sait que l'ordre de passage a une incidence sur le résultat final. Il est nécessaire de passer le plus tard possible dans le déroulé de la soirée, peu avant l'ouverture des votes pour avoir une chance de remporter le concours.

L'an dernier, la France avait tiré au sort un passage en 1ère partie de spectacle (places 1 à 13) et s'était vu attribuer l'une des pires.... la place n°1.

Cette année, les Twin-Twin ont eu la chance de tirer la 2nde partie du spectacle (places 14 à 26) et se voient attribuerà nouveau la plus mauvaise, la 14ème.

Comme par hasard, la Suède, qui a tiré au sort un passage en 1ère partie de spectacle, obtient la meilleure place possible pour elle, la 13ème. La production suédoise a eu l'influence nécessaire.

On attend donc la réaction de France 3. Même si ça ne change rien, il serait de bon ton que la chaîne française défende ses artistes et ne soit pas, chaque année, le dindon de la farce. Si d'aventure France 3 ne devait pas émettre la moindre plainte à l'égard de l'UER, ce serait une nouvelle démonstration de l'inintérêt de la chaîne à l'égard du concours, et ce d'autant plus que la directrice des programmes des divertissements de la chaîne, Marie-Claire Mézerette, celle qui déclarait récemment que l'eurovision était une farce, a choisit cette année d'être présente toute la semaine à Copenhague.

Ordre de passage des 26 finalistes : Espagne, Suisse, Hongrie, Danemark, Pays-Bas ? L'UER voudrait-elle fêter son anniversaire à l'Ouest ?

FINALE_TAS

Posté par VinnieQ à 04:26 - - Commentaires [2] - Permalien [#]
Tags : , ,